Voyage de novembre 2010

 Voyage de novembre 2010

Nous prenons la route mercredi après une journée de travail direction la frontière espagnole. Comme d’habitude, nous sommes accueillies avec gentillesse et convivialité par Myriam et Claude  et toute leur troupe à poils et à plumes (léonberg, galgas, ratier, cocker anglais, shitzu, chats). Le lendemain, direction Salamanca où nous arrivons en début d’après-midi. Le vent est glacial, Fredes et le fidèle Ramon sont au rendez-vous,  Isabel travaille.  Après l’appel de Salamanca cet été, envahi de chats, nous avons amené nourriture  et panières pour eux. Ils sont encore plus oubliés que les chiens en Espagne. Fredes est ravie de cette aubaine pour ses petits félins. Depuis notre venue, la chatterie a été isolée du froid et de l’humidité. La pâté humide est toujours providentielle pour le vieux berger à la tranchée déviée.  Nous faisons le tour du refuge, moins de chiens en attente mais hélas toujours  le beau galgo blanc craintif, Johnny présent depuis son plus jeune âge, Lolla belle et majestueuse galga bringée et une perle noire nouvellement arrivée. Elle est insaisissable tellement elle est traumatisée. A notre seule vue, elle tremble de tout son corps et son regard en dit long. Nous essaierons de lui enfiler un manteau car il fait très froid mais impossible. Poker, jeune galgo croisé braque nous interpelle, pleure, mord le grillage. Dès notre approche, il adopte la position de jeu. Je lui enfile un manteau après plusieurs minutes de combat-jeu. Le dossier de reconstruction du nouveau refuge est toujours en attente, bloqué par les politiques. Fredes n’envisage pas de déménagement sans l’immédiat  et nous livre ses besoins impératifs : ALIMENTATION

 Nous ferons tout notre possible et réfléchissons déjà à des solutions.

 Départ pour Perrikus  et découverte de ce nouveau refuge proche de Madrid. Mercedes, responsable, nous accueille entourée d’une nuée de galgos, timides au départ mais la curiosité légendaire de cette race l’emporte…Un coup de langue par-ci, un coup de museau par-là, sauf un jeune barbudo à l’écart. Nous visitons le mobil-home/infirmerie en cours de préparation pour une intervention chirurgicale prévue dans la soirée. Tout le matériel par-médical et chirurgical sera utile dans cette structure. Le refuge est divisé en plusieurs enclos entièrement grillagés et pourvus de 2 chalets bois, de diverses niches et abris en parpaings enduits. L’espace détente reçoit  les loulous  pour se dégourdir les pattes alternativement. A notre entrée, les moins craintifs adoptent instinctivement une position de jeu et nous apportent balle, morceau de bois. Perrikus compte déjà 55 chiens pour un accueil prévu de 30 animaux. Les charges financières sont lourdes .Qu’en sera-t-il en février 2011, à la clôture de la saison de chasse dans cette province.…

Chaque refuge visité depuis mars 2010 possède des besoins spécifiques selon son mode de fonctionnement  mais tous les responsables sont unanimes : La nourriture est INDISPENSABLE, VITALE !!!!! 

 

Commentaires (2)

1. Aline Sabatié 05/12/2010

Bravo Murielle pour le dévouement et les actions positives pour les refuges Espagnol,les pauvres loulous ont tellement besoin d'aide!

2. Béatrice 08/12/2010

Je voulais vous dire MERCI pour tous les loulous, grace à vous ,des manteaux bien chaud et de la nourriture juste avant le grand froid qui vient d'arriver. Les bénévoles des petits refuges sont bien méritant aussi les pauvres .Quel dévouement avec de si petit moyen. Encore un grand MERCI à vous !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site