Le mot de la présidente

Impliquée près de 10 ans dans le secourisme actif, je me suis tournée tout naturellement vers la protection animale et le destin m’a placée sur la route des galgos.

La rencontre a été magique et l’osmose immédiate.

J’étais épouvantée par leurs tristes histoires, plus déchirantes les unes que les autres. Hantée par les témoignages terribles des bénévoles espagnoles et ensuite soulagée et heureuse de les savoir hors de danger et mener une vie de chien aimé et respecté.

Bénévole dans une association de protection animale, j’ai participé à plusieurs sauvetages de lévriers, tous plus émouvants les uns que les autres ; du plus jeune (3 mois) au plus âgé (14 ans) car une vie n’a pas de prix !!!

La mienne a basculé dans un tragique accident de voiture le 11 mars 2008 et plus rien désormais ne sera comme avant. Je devais apprendre à vivre différemment, à penser différemment, à agir différemment mais je voulais continuer mon combat pour les Galgos. Mais comment ?

Mon mari et mes enfants ont tenu à garder les 2 galguitos de quelques mois, débordant d’énergie, arrivés respectivement à la maison en décembre 2007 et février 2008.

Ô combien, je les en remercie encore malgré toutes les galères vécues le temps de mon hospitalisation et de mon immobilisation.

En effet, mes galgos m’ont sauvée de la dépression dans laquelle je me serais inexorablement enfoncée à cause de la douleur, de la diminution physique, de la dépendance aux autres.

Pendant les longues journées de convalescence, ces deux diablotins me forçaient à me lever, à progresser dans ma rééducation grâce à la marche indispensable lors des sorties. Et ils étaient LA pour me réconforter lors des coups de blues juste par leur présence, leur regard, leurs câlins. Pas facile d'accepter le diminution physique et de faire le deuil de la personne que l'on était avant !!!!    

Je me dois de faire partager cette riche expérience de ressourcement  auprès de mes galgos pour apporter à mon tour de l’espoir, de la joie et faire renaître un sourire sur un visage à ceux qui souffrent. Et pourquoi pas, susciter l’envie d’adopter un galgo, le prendre en famille d’accueil ou l'aider tout simplement.

Je veux également témoigner ma RECONNAISSANCE aux galgos en tentant d‘améliorer le quotidien de ceux qui restent en Espagne dans l’attente de leur adoption, médiatiser leur sort en France avec ce nouveau regard de médiateur porté sur eux dans l’espoir d’un arrêt de toute cette barbarie.

Les projets de l’association sont très concrets : visiter des maisons de retraite, de convalescence, animer des rencontres ludiques et informatives afin de valoriser cette race auprès du grand public, aider à la réfection des refuges espagnols, pourvoir au manque de moyens évidents dans les refuges les plus nécessiteux afin d’anticiper au maximum que les conditions climatiques n’ajoutent des victimes supplémentaires et des maladies.                                                     

Murielle DOUHERET

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site